La reproduction de la statue de Saint Barthélemy se situe au hameau "Le Pujol".

Voici l'adresse GPS pour s'y rendre :
Le Pujol - Saint Barthélemy _vue de nuit_ 2.JPG
Saint Barthelémy _DSC_2553_.JPG

Un peu d'histoire :


Saint Barthélemy est l’un des douze apôtres de Jésus Christ. Il serait né au 1er siècle avant J-C en Judée et décédé au 1er siècle après J-C en Arménie. Dans la tradition Chrétienne, il est identifié au disciple Nathanaël. C’est l’un des trois premiers prédicateurs d’Arménie. Il aurait été mis à mort à Albanopolis selon la Légende Dorée (1*), où il aurait été écorché vif, crucifié et décapité. L’art le représente tenant l’évangile, le couteau de son martyre et sa peau écorchée. Tous ces éléments font de lui le Saint Patron de l’Arménie, des bouchers, des tanneurs et des relieurs. Il est fêté le 24 août par l’Eglise Chrétienne d’occident, le 25 août ou le 11 juin par l’Eglise Chrétienne d’orient. Le nom de ce Saint est plutôt connu du grand public pour le tristement célèbre massacre de la Saint Barthélémy qui se déroula le 24 août 1572 et qui marqua le début d’une vague de massacres perpétrés par les Catholiques contre les Protestants. Il commença à Paris avant de s’étendre à d’autres villes de province et dura une vingtaine de jours. Au total, il causa la mort de près de 15000 personnes.


Pourquoi la représentation de ce Saint est-elle au hameau du Pujol ?


Saint Barthélémy est le Saint Patron du hameau du Pujol. Les archives font état d’un lieu de culte présent sur le hameau dès 1450. Plus tard, il est fait mention d’une chapelle annexe pouvant accueillir jusqu’à trois cents personnes. Le vicaire en charge de cette chapelle dépendait du curé de Fréjeville,
Cette statue de Saint Barthélémy est un ex-voto offert par une des plus anciennes familles de la commune (2*). A l’origine elle était placée dans l’église de Fréjeville aux côtés de Saint Roch, Saint François et Sainte Germaine de Pibrac. Ce type d’offrande était un signe de dévotion très fréquent à l’époque. Bien des années plus tard lors de l’aménagement de la placette du Pujol, la statue a été installée dans une niche construite par Monsieur Louis Viguier ainsi que plusieurs familles du hameau, fournissant les matériaux et participant à l’édification des murettes et du jardinet. La placette en l’état actuel a été inaugurée le 2 Mai 1999 par l’abbé Pierre Pradelles alors curé du secteur paroissial de Sémalens-Fréjeville-Cambounet.
Saint Barthélemy.png

Anecdote autour de la statue :


Joseph Mauriès, métayer à la ferme de Sarmes avait eu une sœur décédée jeune. Cette dernière, sur son lit de mort, lui fit promettre d’offrir avec l’ensemble des économies qu’elle avait pu constituer, une statue de Saint Barthélémy à l’église de Fréjeville. En tant qu’habitante du Pujol, elle vouait une dévotion toute particulière à ce Saint. Le métayer, comme toute sa famille, très croyant et pratiquant, avait l’habitude de recevoir régulièrement chez lui le curé de la paroisse. Ce dernier repartait habituellement les bras chargés de provisions… Un jour, Joseph fit part à l’homme d’Eglise des dernières volontés de sa sœur défunte. Mais l’ecclésiastique refusa l’offre, en prétextant que l’église de Fréjeville avait plutôt besoin d’une statue de Saint Joseph… Le paysan contrarié annonça au curé qu’il ne l’écouterait pas et qu’il irait lui-même à Toulouse chercher le Saint Barthélémy. Une fois livrée, la statue fut installée dans l’église du village selon les volontés de sa sœur décédée. Mécontent d’avoir été contredit, le prêtre laissa la statue de Saint Barthélémy sans illumination lors des offices qui suivirent, contrairement aux autres statues présentes dans l’église. Lorsque ce dernier se présenta à Sarmes pour faire la tournée de ses ouailles comme à l’accoutumée, il repartit le panier vide avec en guise d’explication : « a bei, moussu ritou, pouden pas bous bailla rés, ba gardan per poudé alluma las candéllos ! » … (3*) Quelques jours plus tard en revenant à Sarmes, le curé alla trouver Joseph en lui proposant de faire la paix et en lui assurant d’allumer les chandelles sous la statue de Saint Barthélémy dès le dimanche suivant. L’incident fut ainsi clos…


(1*) La Légende Dorée est un ouvrage rédigé en latin entre 1261 et 1266 par Jacques de Voragine, Dominicain et archevêque de Gênes qui raconte la vie d’environ 150 saints.
(2*) La famille Mauriès est à l’origine de cet ex-voto. On trouve des preuves de la présence de cette famille sur la commune de Fréjéville - Le Pujol dès le XVIIIème siècle.
(3*) « aujourd’hui, monsieur le curé, nous ne pouvons rien vous donner, nous le gardons pour pouvoir allumer les chandelles ! »



     Cliquez ci-dessous pour télécharger le panneau tel qu'il est présent au hameau "Le Pujol" :